Accueil > Actualités, Tracts et Communiqués > Rémy FRAISSE - OCL Moulins

Rémy FRAISSE - OCL Moulins

lundi 24 octobre 2016

COMMEMORATION POUR QUOI FAIRE ?
Rémy FRAISSE assassiné par le gouvernement socialiste ?

Rappel des faits

Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014 à Sivens, lors du rassemblement des opposant(e)s au barrage du Testet dans le Tarn, Rémy FRAISSE sera tué par un jet de grenade dite "offensive", lancé par les gardes mobiles présents sur le site. Dans les heures et les jours qui suivront sa mort, le gouvernement socialiste participera à une désinformation sur les circonstances de la mort et sur la personnalité de la victime. Stratégie déjà utilisée dans les quartiers populaires depuis des années pour chaque nouvelle victime tombée sous les balles de la police.

Commémoration pour quoi faire ?

Cela peut servir à se remémorer le chemin parcouru par ce gouvernement depuis deux années. Suite à la mort de Rémy FRAISSE et des controverses entre bons et mauvais manifestant(e)s. Le pouvoir met en place une gestion des manifestations dites "zadistes" ou "contestataires", des plus répressives avec l’assentiment du plus grand nombre. Déjà lors du soutien contre l’intervention Israélienne sur Gaza de l’été 2014, des interdictions de manifester voient le jour. Alors que la France intervient militairement en 2011 en Libye, en 2013 au Mali, en 2014 en Irak et en 2015 en Syrie, officiellement pour lutter contre le terrorisme. Les attentats réapparaissent en France à partir de 2012, pendant que l’arsenal répressif se renforce, multiple lois anti-terroriste et sur le renseignement, l’état d’urgence promulgué, les attentats continuent.

Que fait le gouvernement socialiste ?

Pendant que se crêpait le chignon tous les défenseurs des valeurs de la "gauche", des droits de l’Homme et autres chimères, sur les questions entre bons et mauvais manifestant(e)s, le parti socialiste avec l’aide de ses "frondeurs" et ses alliés du moment, opérait un glissement répressif vers les forces vives de la "nation", c’est à dire les militant(e)s de ces partis de gauche bon teint et autres structures syndicales. Ceux et celles qui quelques mois auparavant jetaient leur dévolu sur ses "activistes" et autres "casseurs". Alors que durant des années, la guerre menée contre les pauvres, les "assisté(e)s", les migrant(e)s ne faisait réagir que peut d’entre eux/elles. Le gouvernement socialiste fort de la votation des lois scélérates, liberticides et autre état d’urgence, par ces mêmes partis de gauche, montrait lors du printemps 2016 à quoi allait servir tout ce déploiement répressif, non pas contre les terroristes, mais bien contre le mouvement social. L’illusion de janvier 2015, suite aux attentats, de "tout le monde aime la police" s’est peu à peu changée en "tout le monde déteste la police". Cette gauche qui aime les entreprises et envoi sa police et ses militaires contre les manifestant(e)s n’est pas une nouveauté ! La circulaire du 20 septembre 2016 du ministre de la justice instaure des procédures d’exception à l’encontre de toutes formes de protestations et citoyennes ou pas, nous serons une "association de malfaiteurs". L’illusion est de croire que seul le vote, qui est avant tout le maintien des privilèges, sera nous donner le bien être social. Nous pensons :

QUE LES BIENS COMMUNS SONT L’AFFAIRE DE TOU(TE)S !

QUE SEULE L’ACTION AUTO-ORGANISEE EST NECESSAIRE !

ORGANISATION COMMUNISTE LIBERTAIRE - MOULINS

Répondre à cette brève


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette