Accueil > Actualités, Tracts et Communiqués > Solidarité avec les travailleurs grecs en grève de la faim

Solidarité avec les travailleurs grecs en grève de la faim

Signez et faites signer la pétition

jeudi 27 mars 2008, par OCL St Nazaire

Téléchargez, signez et faites signer la pétition pour les travailleurs grecs de la sous-traitance de Saint Nazaire contraint à la grève de la faim pour le paiement de leurs salaires.
Pour plus d’informations sur les "Négriers des temps modernes", lisez l’interview de l’USM CGT paru dans Courant Alternatif de février 2008, en ligne sur ce site.


Depuis février 2008, 3 ouvriers-peintres grecs, employés de la société allemande ELBE, sous-traitant de rang 2 du chantier naval AKER sont en conflit avec leur entreprise pour le paiement de leurs salaires.

Ils réclament 8000 euros, quand leur entreprise les licencie, ne leur accorde que 1900 euros et un billet d’avion pour le retour. Face au refus délibéré d’ELBE de respecter leurs droits et de payer le travail effectué (avec la complicité d’AKER) et à l’absence de réaction des pouvoirs publics, Boris, Léonidas et Nicos, ont dû se mettre en grève de la faim depuis le 14 mars à l’hôtel de ville de Saint-Nazaire.

Au 12ème jour de cette grève de la faim, il est urgent d’élargir le soutien au delà de la région nazairienne et nous vous demandons de faire signer rapidement et largement la pétition ci dessous, et de transmettre les signatures par un des moyens suivants :

Par courriel : saint-nazaire.solidaire chez orange.fr

Par fax : 02.40.22.70.11

Ou par courrier :

MRAP région nazairienne, 2bis rue Albert de Mun – 44600 Saint-Nazaire

A Saint Nazaire, le 25 mars 2008
Collectif de soutien citoyens-solidarité.


texte de la pétition :

Solidaires avec les salariés grecs

Les signataires soutiennent les salariés grecs en lutte pour obtenir le paiement total de leurs salaires et de leurs indemnités, saluent leur courage, leur détermination et leur dignité.

Ils n’acceptent pas que des salariés en soient réduits à entamer une grève de la faim pour obtenir le versement de la rémunération de leur travail. Ils expriment leur indignation devant les pratiques scandaleuses de certains patrons qui bafouent le droit du travail.

La répétition des conflits de ce type prouve que l’organisation de la sous-traitance aux chantiers navals doit être revue afin que cesse une pression intolérable sur les droits sociaux et humains des travailleurs – et particulièrement des travailleurs étrangers. Le donneur d’ordre et les pouvoirs publics doivent s’y employer sans tarder.

Ils expriment leur profonde inquiétude quant à la situation des travailleurs grecs en grève de la faim. Ils estiment que tout doit être mis en œuvre pour qu’une solution rapide et juste soit trouvée à cette situation intolérable.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette